Kelvin Benjamin arrache le manager des Giants Joe Judge pour une altercation sur le terrain

0
1
Kelvin Benjamin arrache le manager des Giants Joe Judge pour une altercation sur le terrain

Kelvin Benjamin arrache les Giants HC pour altercation sur le terrain

Les Giants de New York ont ​​libéré Kelvin Benjamin mercredi, mais le receveur converti ne s’éloigne pas silencieusement, pointant du doigt l’entraîneur Joe Judge pour avoir causé une scène au camp d’entraînement, pour ESPN.

Lors d’un entretien téléphonique avec ESPN mercredi soir, Benjamin a expliqué comment le juge l’a appelé sur le terrain pour l’informer qu’il s’était présenté au camp en surpoids. Selon Benjamin, le juge a alors commencé à l’injurier et à parler d’incidents survenus lors du mini-terrain de printemps. Benjamin a ensuite quitté le terrain pour se ressaisir et a été libéré de l’équipe l’après-midi suivant.

Pour Benjamin, le vrai problème était que le juge provoquait une scène sur le terrain au lieu de lui parler à huis clos.

« C’était embarrassant », a déclaré Benjamin à ESPN. « Mon état mental était bouleversé. Je ne savais pas quoi faire. »

New York avait demandé à Benjamin, qui essayait de passer à l’extrémité serrée, de se présenter au camp d’entraînement pour 251 livres. Il s’est présenté au minicamp à 265 et au camp d’entraînement à 268. Malgré la réussite d’un test de conditionnement mardi, l’équipe prévoyait toujours de lui infliger une amende pour avoir signalé un excès de poids au camp.

C’est là qu’intervient le juge, selon Benjamin.

« La première chose (le juge) a dite, c’est que j’ai atteint un excès de poids de 15 livres », a déclaré le vétéran de six ans. « Alors je me dis : ‘Comment ai-je eu 15 livres de trop quand j’avais 265 ans pour le minicamp ?’ Et il a dit  » tu as commencé à 265 et tu es revenu à 268.  » Bien sûr, je soulève des poids, j’ai plus de muscles.

« Je suis fondamentalement plus petit que je ne l’étais en tant que receveur large. Je me disais: » Comment est-ce possible? Je suis un ailier rapproché maintenant. À quoi ça sert?

Le directeur général David Gettleman a tenté d’intervenir avant que Benjamin ne quitte le terrain, mais sur le mur se trouvait le signe qu’il ne resterait plus longtemps avec l’équipe.

Le juge a répondu jeudi, disant qu’il « aura du respect pour le joueur et tout ce que nous partagerons entre le joueur, le manager et bien sûr Dave (Gettleman), nous le garderons entre nous là-bas. Je veux m’assurer que » je le ferai. respectons tout ce que nous disons en toute confidentialité et nous avons parlé directement avec lui ».

Benjamin ne le voit toujours pas ainsi.

« Ce sont des vendettas personnelles », a-t-il déclaré. « C’est plus qu’autre chose. Ils ne voulaient pas me donner l’opportunité de prendre le terrain… Ils vont évidemment donner l’impression que j’étais parti. Où suis-je parti. Quiconque s’est retrouvé dans une telle situation, Je veux dire, comment puis-je pratiquer. À ce stade ? À la fin de la journée, le bien est bien, le mal est mal. «