La SEC étend son adhésion au Texas et en Oklahoma

Il semble que la lettre de cessation et d’abstention récemment envoyée par les Big 12 à ESPN concernant la désertion du Texas et de l’Oklahoma à la SEC n’ait même pas retardé l’inévitable.

Les présidents et chanceliers de la SEC jeudi annoncé a voté à l’unanimité pour étendre les invitations aux membres au Texas et à l’Oklahoma pour assister à la conférence commençant le 1er juillet 2025. Le commissaire de la SEC, Greg Sankey, a informé les universités de l’actualité après une réunion par vidéoconférence avec les présidents et les chanceliers membres actuels.

« Le vote unanime d’aujourd’hui témoigne à la fois de l’esprit d’unité et de coopération mutuelle de la SEC, et une reconnaissance de l’héritage exceptionnel d’excellence académique et sportive établi par les universités de l’Oklahoma et du Texas », a déclaré Sankey dans le communiqué préparé. « J’apprécie grandement les efforts collectifs de nos présidents et recteurs pour considérer et agir sur les intérêts des membres de chaque école. »

Le Texas et l’Oklahoma ont précédemment déposé des demandes d’adhésion à la SEC une fois que l’accord sur les droits des 12 grands a expiré fin juin 2025, et ESPN serait fortement impliqué dans les institutions qui ont finalement choisi de changer de conférence. Après que le Big 12 a demandé à ESPN de mettre fin à « toutes les actions qui pourraient nuire à la conférence et à ses membres et qui ne communiquent pas avec les membres existants de la Big 12 Conference ou de toute conférence de la NCAA concernant les membres de la Big 12. , réalignement possible de la conférence ou potentiel d’incitation financière ou de résultats liés à l’éventuel réalignement de la conférence », a répondu jeudi le leader mondial dans une lettre précisant, entre autres, que la lettre du Big 12 « est entièrement constituée de spéculations non fondées et de conclusions juridiques ».

Heather Dinich d’ESPN rapporte que le Texas et l’Oklahoma pourraient officiellement accepter l’offre de la SEC dès vendredi. Dinich a ajouté qu’il en coûterait aux deux écoles « au moins 75 millions de dollars à 80 millions de dollars » pour rompre leurs accords de droits médiatiques actuels avec les 12 grands à moins que la conférence ne se termine en raison d’autres écoles qui sautent la ligne.

Share.

Comments are closed.